HISTOIRE DES BIJOUTERIES DOUCET LATENDRESSE – Partie 2

Amis des bijoux bonjour.

Lors d’un précédent article, nous avons décortiqué les origines du succès de notre groupe en abordant l’histoire du clan Doucet.

Aujourd’hui, place aux Latendresse. À Madeleine et Jean-Paul plus précisément.

Outre le prénom, Monsieur Latendresse a partagé avec Monsieur Doucet son engagement sous les drapeaux pendant la seconde guerre mondiale.

Jean-Paul était en effet affecté au département instrumentation de précision de l’entreprise Canadian Vickers (rachetée ensuite par Canadair) tout au long du conflit. Son expertise de l’horlogerie a été grandement mise à contribution pendant près de quatre années.

Au terme de cette guerre, Jean-Paul Latendresse ouvre sa première bijouterie. La même année que Jean-Paul…Doucet… Tiens tiens… un autre point commun !

Jean-Paul Latendresse inaugure en effet, grâce au soutien de son épouse, une boutique à Grand-Mère (ville maintenant fusionnée avec Shawinigan) dès 1946. Devant le succès rencontré, le couple affiche ses ambitions et multiplie les ouvertures de bijouteries : Verdun et Shawinigan en 1947, Rue Sherbrooke à Montréal en 1954, Ville Jacques Cartier en 1958, Saint-Lambert en 1962…

Devant le nombre de boutiques détenues par l’enseigne en 1967, les propriétaires décident de rebaptiser la marque. Ce sera désormais « Latendresse bijoutiers ».

Lorsque la fusion avec Doucet intervient en 1992, Latendresse Bijoutiers possède déjà 21 magasins à travers la Province. Une belle histoire… qui perdure encore aujourd’hui!

1 thought on “HISTOIRE DES BIJOUTERIES DOUCET LATENDRESSE – Partie 2

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *